Quand la Bourgogne Franche-Comté se déplace à Paris…

0
945
Comité Régional du Tourisme de Bourgogne Franche-Comté
Toute l'équipe du Comité Régional du Tourisme sur le pont pour transformer l'atelier Richelieu à Paris, en une "Bourgogne Franche-Comté miniature". De gauche à droite : Loïc Niepceron, président du CRT, Sophie Ollier-Daumas, directrice, Dominique Peyrard et Ludovic Faivre (assistance et logistique), Mylene Casado (Filière itinérances douces et activités de pleine nature), Emmanuelle Hezard-Hervieu (direction de la promotion commerciale), Emmanuelle Hory (Événements), Barbara Gris-Pichot (direction des relations publiques), Yann Bellet (directeur adjoint, chef de marque Bourgogne et responsable filières), Corinne Vasselet (éditions), Emilie Rolandez (directrice adjointe et chef de marque Montagnes du Jura), Delphine Naulin, attachée de presse © Carine Dufay
- Annonce -
Sites touristiques, produits régionaux, artisans, vignerons, comédiens, ateliers et savoir-faire, chefs et comités interprofessionnels, hôteliers… se sont déplacés à Paris le 26 octobre 2017 pour une impressionnante et théâtrale mise en avant des nouveautés touristiques 2018. Une soirée afterwork orchestrée de main de maître par le Comité Régional du Tourisme de Bourgogne Franche-Comté et à laquelle le « Presque Tout Paris » s’est déplacé.

Le déplacement à la capitale valait largement le détour. Il faut dire que l’invitation lancée par le Comité Régional du Tourisme de Bourgogne Franche-Comté (CRT) était plutôt alléchante :

« Aventuriers assoiffés de découvertes et de rencontres, voyageurs intrépides et curieux, préparez vos sacs à dos, jumelles et appareils photos, et embarquez pour une exploration de la Bourgogne Franche-Comté qui promet d’être riche.
Sur le quai d’un vaisseau de 640 m2 accosté en plein cœur de Paris, vous partirez pour un véritable voyage initiatique, doux mélange d’exploration sensorielle, de découverte gourmande, de retour en enfance, d’expérience  spirituelle et de périple sportif.
Qui l’eût cru ? Et pourtant si… Lorsque la Bourgogne Franche-Comté se déplace à Paris, elle ne débarque pas léger : échantillons d’un peu tout et exemplaires un peu fous de ce qu’elle a de plus beau à offrir et à donner. La Bourgogne Franche-Comté désarçonne par sa palette insoupçonnée d’ambiances en tout genre…
Alors, ouvrez grand votre cœur, vos yeux et vos sens et profitez d’une région aux promesses un peu dingues.
Vous la croyez pensez discrète ? Bien sûr, mais c’est pour mieux surprendre.
Et le 26 octobre, elle risque bien, encore, d’y arriver… »

A l’arrivée, aucune déception : dès passée la porte du magnifique atelier Richelieu, caché dans une petite rue du 2ème arrondissement, chaque visiteur s’est retrouvé plongé dans un décor surprenant : des montagnes en miniature, un décor polaire dépaysant, un monde enfantin où les jouets en bois cotoyaient les sucreries de Flavigny et d’ailleurs, une Citadelle de Besançon à reconstruire, un espace bien-être et thermal, des personnages d’époque, des artisans démontrant leur savoir-faire, la grande artillerie des affiches Moilkan qui ont, pour l’occasion, vu bien grand, des espaces gourmands à la pelle… Bref, toute la Bourgogne Franche-Comté s’est bel et bien fait la malle sur Paris, le temps d’une soirée.

paul emile victor biathlon
Chacun pouvait tester le tir à la carabine, l’une des épreuves du biathlon © CD
comité régional tourisme
L’univers sucré avec les anis de Flavigny, les pain d’épices de Dijon… © CD
comité régional tourisme
Environ 200 personnes se sont déplacées pour découvrir la région © CD

 

Pour attirer le regard du journaliste national, plutôt difficile à impressionner, le CRT fait donc les choses en grand. Il n’en fallait pas moins. L’opération fut une réussite. Environ 200 personnes étaient présentes à l’événement. Quant aux déclarés absents ? « Les journalistes, blogueurs et pigistes qui ne se sont pas déplacés recevront le dossier de presse à l’issue de la soirée. Nous sommes régulièrement en contact avec eux pour les inciter à parler de notre région. Ceux qui préfèrent venir sur place, sont les bienvenus ! », répond Barbara Gris-Pichot, Directrice des relations publiques du CRT.

Dégustation de Comté avec le Fort Saint-Antoine - © CD
Dégustation de Comté avec le Fort Saint-Antoine – © CD

Les acteurs touristiques et gastronomiques se sont, eux aussi, largement investis sur cet événement. Pour la plupart, il s’agissait-là, d’un véritable déménagement pour offrir aux influenceurs parisiens, les plus beaux échantillons de leur savoir-faire et de leur offre touristique. « Outre la possibilité de participer à une opération de visibilité et de notoriété d’ampleur, de surcroît, difficile à organiser de manière isolée, chaque partenaire régional recevra les coordonnées des contacts presse présents ce soir-là », explique Delphine Naulin, attachée de presse pour le CRT. Une véritable opportunité lorsque l’on sait la difficulté et le coût, pour entrer en contact avec un journaliste parisien.

Quoi de neuf sur le Grand Besançon ?

Un voyage immersif au coeur d’une Bourgogne Franche-Comté miniature, qui était avant tout l’occasion pour l’organisme régional, de présenter son dossier de presse annuel recensant l’ensemble des nouveautés et événements forts prévus sur 2018.

Sur l’ensemble de la région, la liste est longue… Belles promesses de balades qui risquent encore bien de nous surprendre. Que l’on soit du coin, ou pas. Sur Besançon et ses alentours, alors que les amateurs d’art attendent avec impatience la réouverture du Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie prévue fin 2018, les plus petits trépignent de joie devant l’annonce de la métamorphose du Dino-zoo. En effet, pour ses 25 ans, le site joue la carte « nouveautés ». Outre l’émouvante rétrospective imagée de l’aventure « Dino-zoo », de nouvelles attractions vont voir le jour en 2018 : « Jurassique Rivière » agréable balade en bateau le long d’un parcours pédagogique et « Arbreville », nouvelle aire de jeu géante dans les airs, pour apprendre tout en s’amusant.

Vauban en compagnie de Marie-Pierre Papazian, Directrice Marketing de la Citadelle de Besançon – Crédit CD

La Citadelle, quant à elle, se met à la page en surfant sur l’innovation numérique. Grâce à sa nouvelle application MaCitadelle, elle propose un voyage immersif au coeur du monument, grâce à des parcours ludiques spécialement créés et pensés pour les familles, à mi-chemin entre la chasse au trésor et l’escape game. Jeux enquêtes, énigmes, épreuves : les joueurs sont plongés dans un voyage dans le temps.

Toujours sur Besançon, la fête se prépare. En effet, dix ans déjà que l’imprenable ville et sa majestueuse Citadelle sont reconnues par l’Unesco. Pour souffler les bougies d’une reconnaissance méritée, Besançon dévoilera un nouveau visage durant tout l’été : du 7 juillet 2018 (date de la signature) au 15 août, un spectacle « son et lumière » de quinze minutes sera projeté tous les soirs dès 22h15, en boucle, sur la façade du Musée des Beaux-Arts. Animations lumineuses et artistiques, expositions et autres événements intégreront l’agenda annuel.

La saison 2018 est maintenant lancée… Espérons que les touristes répondent à l’appel. Bilan en septembre 2018 !

C. Dufay

© Bauer

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here