La future « promenade commerciale » de Chalezeule dans les rails

0
849
9 750 m2 dédiés aux commerces, restaurants et fitness, reliant directement Carrefour et son futur Retail Park - Crédit photo : DR
- Annonce -

Dans les tuyaux depuis de nombreuses années, le projet d’un centre commercial d’ampleur dans l’est de Besançon, est aujourd’hui officiellement acté. Lors d’une conférence de presse organisée le 2 février 2017 par le Grand Besançon, Jean-Louis Fousseret et Antoine Frey (PDG du groupe Frey, opérateur privé), ont présenté les grandes lignes de cet investissement majeur, dont l’ouverture est prévue pour 2019.

« Non, nous n’avons pas abandonné la sortie Est de Besançon. Nous n’aurions pas investi 30 millions d’euros avec le tram si nous n’avions pas cru en cette zone !  » lance Jean-Louis Fousseret en ouverture de séance, souhaitant recadrer de récentes allégations, avant de présenter ce projet qu’il tient tant à coeur.

Zone des Marnières, Zone de Chalezeule, Zone Est de Besançon… la dénomination est encore floue : « Nous essayerons de trouver un autre nom, car parler de la Zone des Marnières n’est pas très sexy », plaisante Jean-Louis Fousseret. Et vue l’ampleur du projet annoncé, donner un nom à la hauteur de cette future « promenade commerciale » semble une étape incontournable.

En effet, les choses vont bon train depuis que le Grand Besançon a trouvé l’investisseur de confiance, partageant la même ambition, celle de réinventer et redynamiser la ZAC des Marnières : « Nous voulions que cet aménagement soit exemplaire en terme de mobilité et de développement durable. C’est pour cela que nous avons choisi le groupe Frey, un groupe sérieux, professionnel et solide », déclare Jean-Louis Fousseret.

Un projet majeur de zone commerciale sur Chalezeule

Jean-Louis Fousseret et Antoine Frey – Crédit photo : C. Dufay

Une opération « gagnant-gagnant » puisque l’opérateur privé spécialiste de la restructuration et du réaménagement des zones péri-urbaines, investit sur ses fonds propres et a donc tout intérêt à ce que les choses fonctionnent. Ainsi, le Groupe Frey, qui n’est pas seulement investisseur et promoteur, mais aussi développeur et gestionnaire, s’est engagé à accompagner la collectivité sur le long terme : « Nous avons compris que nous avions en face de nous, une collectivité et des élus qui avaient tout compris sur ce qu’il fallait faire. C’est un projet porteur de sens et sans aucun doute les enseignes suivront », explique Antoine Frey, le jeune PDG du groupe Frey.

Un projet qui englobe de grandes ambitions, dont celle de faire de ce centre commercial un modèle de développement durable, intégrant à la fois, des objectifs commerciaux, architecturaux, et urbains. Un vrai parcours client connecté avec Carrefour et son futur Retail Park a donc été imaginé. La promenade se voudra fluide, le visiteur ne se rendant même pas compte qu’il passe d’une zone à l’autre. Incroyable, lorsque l’on connait aujourd’hui, les difficultés et les dangers, pour se rendre à pied, de Brico Dépôt à Carrefour : « Les clients pourront également laisser leur voiture sur place sur l’une des 350 places de parking, faire leurs courses, puis se rendre directement au centre-ville grâce au tramway », précise Jean-Louis Fousseret, puis Antoine Frey de préciser : « La mobilité est un aspect dont nous avons tenu compte. Le tramway s’arrête sur le site, on ne peut pas rêver mieux et c’est un élément qui a été déterminant dans notre choix de nous engager dans ce projet. » Les deux hommes sont donc fait pour s’entendre, et tant mieux.

Complémentaire mais pas concurrente aux autres zones

L’idée n’est pas de mettre en péril les commerces du centre-ville, bien au contraire. La dizaine de cellules commerciales prévue, sera donc destinée à des moyennes surfaces, type équipement de la personne, de la maison, culture, loisirs et bien-être, et non pas à des boutiques. Il ne s’agit pas non plus de créer un équipement concurrentiel aux autres zones existantes, mais un environnement complémentaire. A l’heure de la grogne ambiante, il est toujours bon ton de le préciser.

Ainsi, 9 750 m2 de surface de plancher vont bientôt voir le jour, dont 8 750 m2 dédiés aux commerces et restaurants (400m2) et 1 000 m2 aux loisirs, du type salle de fitness : « Nous allons investir 12 millions d’euros sur ce projet et créer une centaine d’emplois avec un choix priorisé sur les artisans et entreprises du bassin. 80 emplois seront également créés au travers des commerces », précise Antoine Frey.

Une ouverture prévue dans deux ans

Question timing, les délais sont ambitieux mais cohérents avec cette volonté affichée, de faire en sorte, que tout aille au plus vite. Ainsi, le permis de construire sera déposé avant l’été 2017 et le premier coup de pioche prévu un an après, soit au cours de l’été 2018. Estimant que seuls, 12 mois sont nécessaires à la réalisation du projet dans son ensemble, l’ouverture de la « future promenade commerciale » de Chalezeule est donc prévue pour mi 2019. A vos marques !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here