Un taureau tueur d’homme

0
381
taureau agressif tueur mort
Il n'y a pas de taureau "gentil". Restez toujours vigilant. Photo d'illustration. Crédit : DR
- Annonce -
L’information a fait le tour des médias locaux et nationaux : dimanche 20 août 2017, un homme de 69 ans succombait à ses blessures après avoir été chargé par un taureau dans un champ de Haute-Saône. Un accident grave et choquant, mais pas si rare que ça.

Le haut-saônois avait décidé de partir à la cueillette de champignons ce dimanche-là. Malheureusement, l’homme résidant au village de Saint-Rémy, ne savait pas que sa balade allait tourner au drame. En effet, après avoir trouvé son terrain de prédilection – un champ peuplé de champignons, mais aussi de vaches et de leur mâle dominant – le malheureux, tout concentré qu’il était par sa « récolte », fut chargé, sans raison, par le fameux taureau.

La victime a été découverte inconsciente dans le pré, aux alentours de 13h. Le cueilleur a malheureusement succombé à ses blessures malgré l’intervention rapide des secours. Le propriétaire du taureau a immédiatement décidé d’euthanasier son agressif taureau. Et pourtant, jamais l’animal ne lui avait posé problème jusque-là.

Des accidents non isolés

L’histoire a choqué les franc-comtois mais également le pays tout entier, d’ordinaire habitué à de tels accidents, lors de corridas ou lâchers de taureaux, plutôt fréquents dans le sud-ouest. Seulement voilà, cela n’est pas la première fois qu’un taureau d’élevage charge un promeneur, voire même son propriétaire. Entre 2003 et 2013, 45 accidents mortels liés à des animaux d’élevage ont été recensés, dont 21 liés à des taureaux… Sans compter les accidents graves.

Taureaux qui attaquent et piétinent les éleveurs, vaches qui chargent les promeneurs… Les agriculteurs le savent pourtant, qu’il faut ne jamais quitter du regard un taureau ! Et lui rendre visite chaque jour dans sa pâture n’y change rien.

Des règles à garder en tête

C’est ainsi que la MSA (sécurité sociale agricole), a sorti – il y a des années déjà – une fiche accident de travail prévenant les dangers liés aux taureaux. La fiche réalisée avec le soutien de Francis Nécaille – pédicure bovin à la retraite mais également formateur national « manipulation-contention des bovins » agréé par l’Institut de l’Elevage – rappelle les règles élémentaires de prudence, lorsque l’on côtoie l’imprévisible bovin. Des mesures qui concernent les éleveurs tout d’abord, mais également toute personne approchant de près ou de loin un taureau.

Sélectionner et écorner

A priori, le caractère agressif de l’animal est souvent génétique. Ainsi, Francis Nécaille conseille aux éleveurs de sélectionner génétiquement les taureaux, dès l’âge de 2 ans et demi, selon leur réaction à l’Homme : « Trop d’éleveurs gardent des taureaux « agressifs » parce qu’ils présentent des caractères intéressants (gabarit, fertilité…). Un animal dangereux doit être éliminé. Un taureau qui vous bouscule, vous fait front, ne recule pas, gratte le sol avec ses pattes ou avec ses cornes, ou se met sur le côté en vous menaçant est un animal potentiellement dangereux », indique le spécialiste. Garder un taureau méchant, c’est également voir le risque se disséminer et propager ce caractère dans le troupeau.

A surveiller également : les cornes du taureau. Logiquement, les éleveurs prudents écornent les veaux avant un mois ou les bovins adultes sous anesthésie, et implante également un anneau nasal… Très utile en cas de charge pour stopper l’animal.

Approche d’un taureau
taureau agressif
Les intentions et postures de la tête chez les bovins – Crédit MSA

Pour les éleveurs, quelques règles de base doivent être suivies : être calme mais faire preuve d’autorité ; éviter d’intervenir sur un taureau quand il y a une vache en chaleur dans le troupeau, quand le climat est orageux, chaud ou en plein après midi ; s’équiper d’un bâton pour établir le contact avec l’animal, le diriger ou se défendre ; éviter l’excès de soin (brossage, etc…) pour ne pas se soumettre à son service et éviter de l’enfermer seul, sans contact visuel avec d’autres bovins. La séparation sociale induit un stress qui peut se révéler traumatisant à vie. Enfin, sachez qu’un taureau ayant chargé une fois, sans vous toucher, a subi un échec ; la seconde tentative sera sûrement la bonne. Coriace l’animal !

Quant aux promeneurs occasionnels, ils doivent toujours garder en tête qu’un taureau ne se caresse pas et à plus forte raison au milieu de son troupeau ; d’une part, au risque de porter l’odeur d’un autre taureau et d’autre part, en entrant dans son harem, on devient son rival. Bien sûr, si on a peur, on ne s’approche pas, car l’animal détecte notre état émotionnel, ce qui nous rend plus vulnérable. Quoi qu’il en soit, lorsqu’on traverse un champ avec un taureau, on garde l’oeil : « Les taureaux sont très rapides et agiles en dépit de leur taille. Si un taureau vous isole dans un coin, déplacez-vous lentement. Reculez en ayant le taureau à l’œil en tout temps jusqu’à ce que vous trouviez une clôture ou un endroit sûr pour vous logez. On ne doit jamais s’enfuir en lui tournant le dos ! « , précise la MSA.

Promeneurs, cueilleurs de champignons ou croqueurs d’images, restez maintenant sur vos gardes !

C.D

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here