Johnny Hallyday : « Un tendre loubard »

0
10900
Le chanteur Johnny Hallyday a succombé à un cancer du poumon dans la nuit de mardi à mercredi à l’âge de 74 ans. Le voici au Palais des sports de Besançon en 1969 © Archives Jean de Gribaldy
- Annonce -
Depuis l’annonce de son décès par son épouse Laeticia dans un communiqué transmis à l’AFP, Johnny laisse des millions de fans orphelins.
Johnny Hallyday à l’aérodrome de Thise en septembre 1969. © Archives Jean de Gribaldy

« C’est une légende de la chanson française qui disparaît »,  « un mythe », « Le roi est mort », peut-on lire depuis ce matin dans les journaux. Avec plus de mille titres enregistrés et 110 millions de disques vendus, la mort de Johnny Hallyday bouleverse ses fans.

L’une d’eux se confie : « Johnny, c’était mon dieu. Y’a des catholiques, des protestants, des musulmans, ma religion à moi, c’était Johnny ».

La voix tremblante, Catherine Guinet, fan depuis sa tendre enfance, se rappelle : « J’ai découvert Johnny grâce à mes grandes sœurs qui achetaient les disques. J’ai eu mon premier disque quand j’avais deux ans. J’ai encore mes premiers 45 tours de lui. Je berçais mes enfants avec ses chansons ».

« On a tous quelque chose de Johnny »

« Mon plus beau concert c’était en 1993 au Parc des Princes. » 

Profondément attristée à l’idée de ne plus jamais revoir son idole sur les scènes du Zénith de Dijon, de Montbéliard ou encore du Parc des Princes, elle murmure : « Aujourd’hui, on voudrait tous mourir avec lui, on est des millions à ressentir la même chose. On a tous quelque chose de Johnny. On l’a dans la peau, il coule dans nos veines ».

Quand on lui demande ce que lui évoquait l’artiste, elle répond : « C’était un mythe, on le croyait immortel. C’était un tendre loubard ».

Louise De Châteaublanc

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here