Autriche, Chine, Pays-Bas… Ces pays qui se reconfinent face à la cinquième vague

FOCUS – Pour lutter contre la hausse des contaminations, certains pays, notamment européens, ont fait le choix de confiner – totalement ou non – leur population. D’autres pourraient franchir le pas.

«La cinquième vague démarre de façon fulgurante» en France. Lors du Grand rendez-vous Europe1-CNews-Les Échos, dimanche 21 novembre, Gabriel Attal a de nouveau tiré la sonnette d’alarme. L’augmentation du nombre de cas de Covid-19, en une semaine, atteint «quasiment +80%», et le taux d’incidence est passé de 100 à 164 en moins d’une semaine. Depuis le milieu du mois d’octobre, la courbe des contaminations s’élève en pente raide dans le monde entier. Si bien que le mot «confinement» se fait de nouveau entendre. Certains pays, comme l’Autriche, la Chine, les Pays-Bas, la Slovaquie, la Russie ou la Lettonie, ont décidé d’y revenir, au moins partiellement. D’autres, comme l’Allemagne, pourraient suivre.

Le premier pays à franchir le pas. Lundi 15 novembre, l’Autriche avait décidé de confiner les deux millions de personnes non-vaccinées. Ils ne pouvaient plus sortir que pour faire leurs courses, du sport, ou pour des soins médicaux. Mais à partir de ce lundi, c’est toute la population autrichienne qui est concernée par un retour à cette mesure drastique. Jusqu’au 13 décembre, 8,9 millions d’Autrichiens sont donc confinés, au moins jusqu’au 13 décembre, pour endiguer la courbe épidémique. Les magasins non essentiels, restaurants, salles de concert et cinémas ont fermé leurs portes. Le télétravail est fortement recommandé. Les écoles restent ouvertes mais les parents sont encouragés à garder leurs enfants à la maison.

Les chiffres-clés : au 21 novembre, l’Autriche comptait 1531 cas de Covid-19 pour un million d’habitants, en moyenne sur sept jours. C’est beaucoup plus que leur précédent record (825), établi le 13 novembre 2020. Seule 64% de la population est entièrement vaccinée.

Si la Chine a officiellement enregistré moins de 100.000 cas de Covid-19 depuis le début de l’épidémie et que le dernier décès remonte à fin janvier, des flambées sporadiques angoissent les autorités, surtout à l’approche des Jeux olympiques d’hiver à Pékin, en février prochain. Résultat, des villes entières ont été mises en quarantaine ces dernières semaines, alors que le total national de nouvelles contaminations ne dépasse qu’exceptionnellement une centaine par jour. Au total, quelque six millions d’habitants sont confinés.

Les chiffres-clés : au 21 novembre, le chiffre quotidien chinois de contaminations sur sept jours extrêmement faible (0,02 par million d’habitants). Elle dispose également d’un excellent taux de vaccination, puisque 75% de sa population bénéficie d’un schéma vaccinal complet.

Nouvelles restrictions et climat inflammable chez nos voisins néerlandais. Depuis une semaine, un confinement partiel a été réintroduit aux Pays-Bas. En réalité, les citoyens ne sont pas isolés aussi drastiquement qu’en Autriche. Les bars et restaurants doivent fermer à 20 heures, au moins jusqu’au 4 décembre, et les habitants sont appelés à ne pas accueillir plus de quatre personnes chez eux et à faire du télétravail, «sauf si cela n’est vraiment pas possible». Les manifestations publiques sont supprimées et les matchs de football joués à huis clos. Mais les écoles restent ouvertes et les sorties hors du domicile sont autorisées sans motif particulier. Ces mesures ont néanmoins déclenché de vastes mouvements de contestation, qui ont débouché sur de violents affrontements entre police et manifestation, les deux derniers week-ends. Vendredi 19 novembre, des personnes ont même été blessées par des tirs des forces de l’ordre à Rotterdam.

Les chiffres-clés : le nombre de contaminations grimpe en flèche ces dernières semaines aux Pays-Bas, avec 1227 cas détectés par million d’habitants au 21 novembre en moyenne sur sept jours. Comme l’Autriche, ce chiffre dépasse largement le précédent record (687), qui avait été atteint le 22 décembre 2020. Mais le pays possède un bien meilleur taux de vaccination, avec 73% de la population ayant reçu les deux injections.

Comme l’Autriche avant elle, la Slovaquie a pris la décision de confiner les récalcitrants à la vaccination, dès ce lundi et pour trois semaines. Désormais, seules les personnes vaccinées et celles qui ont eu le Covid-19 au cours de six derniers mois pourront entrer dans les restaurants, les magasins non-essentiels, les salles de sport et les évènements publics. Dans les régions les plus touchées, il sera également obligatoire de tester les personnes non-vaccinées sur les lieux de travail, et les restaurants pourront uniquement servir des plats à emporter.

Les chiffres-clés : la Slovaquie est actuellement l’un des pays de l’Union européenne les plus contaminés, avec 1807 de cas de Covid-19 détectés en moyenne sur sept jours pour un million d’habitants. Le pays pâtit également de l’un des plus bas taux de vaccination de l’UE, avec 43% de la population seulement ayant reçu deux doses.

À VOIR AUSSI – Est-ce légal de confiner les non-vaccinés?

Si l’Allemagne a déjà introduit localement des restrictions pour les non-vaccinés, comme leur exclusion de certains lieux publics, les citoyens sont pour le moment épargnés par l’instauration d’un nouveau confinement, pour endiguer la cinquième vague. Un sursis qui pourrait cependant ne pas durer. La Saxe, Land allemand le plus durement frappé par le regain épidémique, envisage de recourir à un confinement partiel si la situation ne s’améliore pas, selon le journal Bild. Dans cet État très vaccinosceptique, ainsi qu’en Bavière, de nombreux hôpitaux sont déjà saturés, rapportait récemment France 2.

Les chiffres-clés : l’Allemagne résiste, pour l’heure, plutôt mieux que ces voisins de l’Est et du Nord à la cinquième vague. Au 21 novembre, elle enregistrait 586 contaminations quotidiennes en moyenne sur sept jours par million d’habitants. Il s’agit néanmoins de son record, le précédent s’élevant à 305 le 22 décembre 2020. La campagne de vaccination allemande peine également à décoller, avec seulement 70% de la population entièrement vaccinée à ce jour.