Condamnation à perpétuité pour l'agresseur de Paris en 2015

Un tribunal français a rendu mercredi des verdicts de culpabilité pour les 20 hommes jugés pour le meurtre en 2015 de 130 personnes dans un déchaînement coordonné d'armes à feu et de bombes par des tireurs islamistes à Paris.

Le principal suspect, Salah Abdeslam, a été reconnu coupable de terrorisme et de meurtre, a déclaré le juge Jean-Louis Peries.

Le Français d'origine belge de 32 ans, seul membre survivant du groupe qui a perpétré les attentats du 13 novembre 2015, a été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération anticipée, une peine prononcée seulement quatre fois auparavant en France.

La salle de concert du Bataclan, six bars et restaurants et le périmètre du stade de France ont été pris pour cible lors d'attaques qui ont duré plusieurs heures à travers Paris et qui ont secoué la France et laissé de profondes cicatrices dans la psyché du pays.

Au début du procès, Abdeslam a déclaré qu'il était un "soldat" de l'État islamique, qui a revendiqué les attentats.

Il s'est par la suite excusé auprès des victimes et a déclaré au cours du procès qu'il avait choisi à la dernière minute de ne pas faire détoner son gilet explosif. Mais, sur la base des enquêtes et des audiences, le tribunal en a décidé autrement.

"Le tribunal a considéré que le gilet explosif a mal fonctionné", a déclaré Mme Peries. Abdeslam est "coupable d'être membre d'un réseau terroriste", a-t-il également déclaré.

"Tous les accusés sont déclarés coupables de tous les chefs d'accusation", a ajouté le juge, à l'exception des accusations de terrorisme pour l'un des accusés les moins en vue.

Ce procès n'a pas été comme les autres, non seulement pour sa durée exceptionnelle de 10 mois, mais aussi pour le temps qu'il a consacré à permettre aux victimes de témoigner en détail de leur épreuve et de leur combat pour la surmonter, tandis que les familles des personnes tuées ont dit combien il était difficile de tourner la page.

Treize autres personnes, dont dix sont également en détention, étaient également présentes dans la salle d'audience pendant les mois qu'ont duré les audiences. Pendant cette période, certains ont assumé la responsabilité de leur rôle dans les attentats et ont présenté leurs excuses aux victimes. D'autres n'ont pas dit un mot.

Le tribunal les a déclarés coupables de crimes allant de l'aide à la fourniture d'armes ou de voitures aux assaillants à la planification de leur participation à l'attaque. Six autres personnes, jugées par contumace et que l'on croyait mortes, ont également été déclarées coupables.

Arthur Denouveaux, un survivant de l'attaque du Bataclan, avait déclaré à Reuters avant le verdict que le procès avait dépassé les attentes des victimes "parce que les terroristes ont parlé, les terroristes ont en quelque sorte répondu à nos témoignages, c'était tellement inattendu, cela n'arrive jamais dans les procès terroristes"

"Je pense que nous pouvons être fiers de ce que nous avons réalisé", a déclaré Denouveaux, le président de Life for Paris, une association de victimes. (Reuters)

Sommaire

Frédéric Villeroux

Je partage non seulement la culture culinaire à travers mes mots, mais aussi, je mets en avant les différentes propositions de recettes les plus délicieuses et les astuces pratiques en termes de cuisine. Pour qu’il n’y ait aucune redondance dans les informations que je communique aux lecteurs, je me base sur la rédaction d’article de cuisine, à la pointe de la modernité. Chaque sujet traité sera ainsi de tendance et de nouvelles idées seront mises en ligne au quotidien.

Dans la même catégorie

Go up