Honda défie la manie des véhicules électriques pour parier sur les voitures hybrides

Honda a déclaré qu’il verserait 40 milliards de dollars dans les véhicules électriques au cours de la prochaine décennie, mais s’est arrêté avant de jeter tout son poids derrière les véhicules à batterie car il pariait que ses voitures hybrides domineraient dans un avenir proche.

Alors que la société est devenue le premier constructeur automobile japonais à déclarer l’élimination progressive des voitures à essence en avril dernier, Honda n’a qu’un seul modèle de véhicule électrique sur le marché, derrière Volkswagen et d’autres acteurs mondiaux.

Il a déclaré mardi qu’il s’appuierait sur ses modèles hybrides avec un système essence-électrique jusqu’à ce que l’infrastructure soit prête à supporter plus de véhicules électriques sur les routes, dans une démarche qui suit la logique de couverture des autres constructeurs automobiles Toyota et BMW.

« Nous devons prendre en compte de multiples facteurs, tels que le cadre de vie et le taux de pénétration des énergies renouvelables, plutôt que de simplement passer aux véhicules électriques », a déclaré Toshihiro Mibe, directeur général de Honda qui a pris ses fonctions en avril dernier.

Mibe a souligné que la technologie hybride de Honda, qui combine un moteur essence ou diesel plus petit avec une batterie, conduirait l’entreprise au cours de la prochaine décennie. « Nous arrêtons les moteurs conventionnels mais nous allons toujours nous concentrer sur les hybrides, et ce sera notre force en 2030 ou même en 2035 », a-t-il déclaré.

Le constructeur automobile a annoncé son intention de tirer le meilleur parti de ses liens avec General Motors et Sony pour percer sur le marché des véhicules électriques abordables. Il a annoncé qu’il lancerait 30 modèles de véhicules électriques d’ici 2030 et en produirait plus de 2 millions par an. Les actions de Honda n’ont pas répondu à l’annonce.

Honda a annoncé la semaine dernière qu’elle développerait conjointement avec GM des millions de véhicules électriques abordables pour l’Amérique du Nord et la Chine avec une production prévue pour 2027.

L’approvisionnement en batteries est un problème croissant pour Honda alors que les constructeurs automobiles du monde entier se précipitent pour sécuriser les stocks afin d’augmenter la production. « La manière dont ils s’approvisionnent en batteries pour VE est beaucoup plus importante que le montant qu’ils investissent dans les VE », a déclaré Sanshiro Fukao, chercheur principal à l’Itochu Research Institute.

Alors que la société rattrape ses rivaux mondiaux, « Honda sous Mibe s’éloigne de plus en plus de la production interne, et attirer les fournisseurs de batteries devrait être la plus grande priorité pour tout constructeur automobile aujourd’hui », a-t-il ajouté.

Le constructeur automobile japonais a déclaré qu’en Amérique du Nord, il utiliserait la batterie Ultium de GM et envisageait de créer une coentreprise avec un autre acteur non divulgué pour produire des batteries à utiliser dans les véhicules électriques.

En Chine, Honda s’approvisionnera en batteries auprès de CATL, le plus grand groupe mondial de batteries au monde, tandis qu’au Japon, il achètera des batteries auprès d’Envision AESC, le principal fournisseur de batteries de l’alliance Renault-Nissan, pour les fourgonnettes électriques compactes à usage commercial.

Seiji Sugiura, analyste principal de la société de conseil Tokai Tokyo Research Institute, a déclaré que si l’annonce montrait l’engagement de Honda envers les véhicules électriques, « le marché boursier est toujours sceptique ».