LES MESURES COMPTENT. (SI VOUS SAVEZ LES UTILISER)

- Di Matteo Venè Bienvenue au rendez-vous hebdomadaire avec notre blog. Aujourd'hui, nous parlons d'un aspect fondamental et fondamental dans la phase d'achat et de vente : la surface commerciale de la propriété. Lorsque nous recherchons une maison, la première chose que nous définissons dans la recherche est la superficie en pieds carrés que notre future maison devra avoir. Ce qui est négligé par beaucoup, et qui fait de plus en plus l'objet d'incompréhensions entre l'acheteur et l'agent immobilier, c'est ce que cette surface comprend vraiment. Pour éviter tout doute, la règle standard que tout professionnel doit suivre n'est qu'une : la zone commerciale du bien doit toujours être indiquée dans les annonces immobilières. La zone commerciale est un fait indispensable. En le multipliant par les valeurs au mètre carré d'une zone donnée, nous pourrons en déduire le prix du marché de la propriété. Il ne reste qu'une seule question à ce stade… comment calcule-t-on la surface commerciale d'un bien résidentiel ? Avant de répondre à cette question, nous devons nécessairement clarifier ce que l'on entend par surface piétonne et surface commerciale. Dans le premier cas, la surface de plancher s'entend comme la surface nette de l'unité immobilière, c'est-à-dire celle disponible hors murs. Alors que dans le second cas, on entend la surface brute de l'unité immobilière, c'est-à-dire comprenant les murs, les dépendances exclusives, les surfaces non couvertes, le tout calculé avec des pourcentages différents (ex : murs d'enceinte en commun 50%, caves non reliées à les pièces principales 20%, les balcons 30% etc...). Ayant également précisé ces deux aspects, la surface commerciale n'est rien de plus que la surface brute d'un bien. Dans cette affaire, l'Agence du revenu est venue à notre aide dans les services de publicité immobilière en 2015. Le 9 novembre 2015 a été un tournant temporel en ce qui concerne la détermination de la zone commerciale : il a été décidé, en effet, d'inclure également pour les catégories résidentielles la surface commerciale exprimée en mètres carrés sous la rubrique « surface cadastrale » ; cependant, ce poste a déjà été divisé en « surface totale » (y compris balcons, pergolas et terrasses) et « surface hors surfaces non couvertes » (hors parties extérieures précitées). Ce choix est principalement dû à la volonté de faciliter le calcul de la taxe sur les déchets (TARI) ainsi que de faire apparaître certaines données en phase d'achat et de vente. Pour conclure, il n'y a qu'une chose à retenir : le cadastre n'est pas probatoire, puisqu'il ne fournit pas d'attestation de propriété. Cela dit, bien que la zone cadastrale ne tombe pas directement dans ce cas, toutes les mesures sont obtenues "sur papier" à partir de plans d'étage plus ou moins précis, il est donc toujours bon de garder à l'esprit le dicton "la confiance est bonne , pas la confiance c'est mieux".

Partenaire:

Sommaire

Frédéric Villeroux

Je partage non seulement la culture culinaire à travers mes mots, mais aussi, je mets en avant les différentes propositions de recettes les plus délicieuses et les astuces pratiques en termes de cuisine. Pour qu’il n’y ait aucune redondance dans les informations que je communique aux lecteurs, je me base sur la rédaction d’article de cuisine, à la pointe de la modernité. Chaque sujet traité sera ainsi de tendance et de nouvelles idées seront mises en ligne au quotidien.

Dans la même catégorie

Go up