Mythes et vérités sur le monde du rétrogaming – Tecnoblog

Vous avez peut-être entendu quelqu’un dire qu’il ne fallait pas exploser une cartouche ou que l’utilisation du jeu vidéo sur un téléviseur pouvait la gâcher. Ces histoires liées à d’anciens jeux ne sont pas nouvelles, mais toutes ne doivent pas être prises au pied de la lettre. Si vous voulez en savoir plus sur certains mythes et vérités sur le monde du rétrogaming, venez avec moi et vérifiez les lignes suivantes.

Lequel de ces mythes et vérités connaissiez-vous déjà ? (Image : Tecnoblog / Vitor Padoue)

vérités rétrogaming

Si vous avez grandi dans les années 80 et 90, vous avez dû entendre bon nombre de ces histoires dans votre enfance et votre adolescence. Beaucoup d’entre eux étaient considérés comme des mensonges que les personnes âgées racontaient pour vous empêcher de passer toute la journée devant la télévision. Mais certains sont aussi vrais que l’ordinateur dans Combat mortel 2 être extrêmement volé. Vérifier:

1. Un jeu vidéo arrêté peut gâcher

Les consoles de jeux vidéo sont électroniques, ce qui signifie qu’elles ont besoin d’énergie électrique pour fonctionner. Si vous laissez des systèmes comme le NES ou le Mega Drive inactifs pendant une longue période (je veux dire des mois et des années), il est possible qu’ils cessent de fonctionner. L’astuce ici est de les faire fonctionner pendant quelques minutes, dans la mesure du possible, afin de garantir une durée de vie plus longue à l’appareil.

2. Ne soufflez pas les cartouches

Chaque fois que quelqu’un essaie de faire fonctionner une vieille cartouche de jeu vidéo comme la SNES ou la Master System, le premier acte est de la porter à sa bouche et de la souffler. L’intention est d’enlever toute poussière, mais ce qui peut arriver, c’est d’aggraver la situation. En effet, lors du soufflage, des résidus de salive peuvent être libérés sur la puce de la cartouche, créant des problèmes liés à l’énergie électrique de l’article.

Vous pouvez être sûr que ce n’est pas un des mythes du rétrogaming.

Souffler la cartouche ne résout pas grand chose (Image : Reproduction/Internet)

3. L’émulateur est aussi bon que la console d’origine

Soyons clairs : je ne parle pas de toute l’expérience elle-même. Il y a des gens qui préfèrent chaque détail qui implique de jouer sur du matériel d’origine et ça va. Mon point est la qualité des jeux eux-mêmes. De nombreux émulateurs proposent un gameplay aussi bon voire meilleur que les consoles d’antan.

Cela est dû à l’évolution technologique des PC et autres périphériques. Si l’objectif est simplement de découvrir des jeux rétro, l’émulation est un excellent choix.

4. Les jeux sont toujours disponibles pour les consoles rétro

Pour ceux qui aiment jouer à des jeux sur des consoles authentiques, il convient toujours de se rappeler qu’il existe encore des titres en cours de développement pour les jeux vidéo de notre cœur. Ces dernières années, la scène indépendante a sorti des jeux pour Dreamcast, Mega Drive, Master System, Nintendinho, Super Nintendo, Nintendo 64, entre autres. Garder vivante la passion de jouer sur ces systèmes.

5. Est-il possible de jouer à d’anciennes consoles de jeux vidéo sur des téléviseurs modernes

Ce n’est pas parce que votre téléviseur n’a qu’une entrée HDMI que vous ne pouvez plus profiter de votre Nintendo 64 dessus. Par conséquent, il est vrai qu’il existe des alternatives à l’utilisation de systèmes considérés comme rétro dans les appareils modernes.

Vous devez débourser de l’argent pour les câbles et les accessoires qui permettent de redimensionner l’image, mais ce sont toujours des alternatives qui pourraient plaire aux passionnés. Quoi qu’il en soit, c’est une partie beaucoup plus chère de ce passe-temps.

Les clones de Nintendinho fonctionnent également sur les téléviseurs modernes (Image : Disclosure / Fábio Dedini)

Mythes du rétrogaming

Pendant l’âge d’or des magazines tels que Action Games, Super GamePower et Nintendo World, de nombreuses histoires ont émergé. Bien sûr, il existe une multitude de contrevérités, mais j’ai décidé d’en séparer cinq qui vivent dans l’esprit des joueurs à ce jour.

1. Les jeux vidéo ruinent la télévision

Pour les personnes qui ont grandi à l’époque des téléviseurs à tube (également appelés CRT), il était normal d’entendre de leurs aînés (en particulier de leurs parents) qu’il n’était pas bon de jouer à beaucoup de jeux vidéo. La raison principale est que cela pourrait ruiner la télévision familiale. Aucun autre argument n’a été avancé, juste que plus d’une heure de jeu finirait par brûler l’appareil. Eh bien, ce n’était pas vraiment vrai.

2. Chaque ancien jeu vidéo est rare

De nos jours, les gens ont tendance à penser que tout objet du passé peut être considéré comme rare et par conséquent coûter très cher. Pas assez. Il y a des consoles comme la PlayStation 1 qui étaient extrêmement populaires, c’est-à-dire qu’elles se vendaient beaucoup.

Par conséquent, il existe de nombreuses copies du système, ce qui le rend ancien, mais pas rare du tout. Les exemples de ces mythes dans le monde du retrogaming abondent.

3. L’ET d’Atari est responsable du crash du jeu vidéo

C’est pas pour ça. La vérité est que le jeu basé sur le film ET l’extraterrestre ce n’est que la cerise sur le gâteau qui a coulé l’industrie du jeu en 1983. Cependant, de nombreux autres facteurs tels que la fréquence des sorties et la négligence dans la qualité des titres Atari étaient beaucoup plus pertinents pour ce qui s’est passé à l’époque. le jeu de IL ça craint, sans doute, mais il y a beaucoup d’autres œuvres pires de la même génération.

ET L’Atari 2600 Extraterrestre (Image : YouTube/World of Longplays)

4. Sheng Long dans Street Fighter 2

Pendant longtemps, les joueurs et fans de la franchise Capcom ont cru que le personnage de Sheng Long (le supposé maître de Ryu et Ken) pouvait être débloqué dans Combattant de rue 2. Mais la vérité est qu’il ne s’agissait que d’un poisson d’avril du magazine américain EGM, qui le présentait dans ses pages en affirmant qu’il serait un boss secret du jeu.

Fait intéressant, plusieurs années plus tard, Capcom a décidé de créer le personnage Gouken dans Combattant de rue IV avec de nombreuses similitudes de Sheng Long.

5. La PlayStation 1 et la Sega Saturn n’étaient pas les premières consoles 32 bits

Il est très courant d’entendre des passionnés affirmer que les consoles Sony et Sega étaient les premières de la génération dite 32 bits. En fait, ils ne se sont même pas approchés d’un tel exploit. La FM Towns Marty, sortie par la société japonaise Fujitsu en 1993, est en fait la première console de jeu vidéo 32 bits de l’histoire. Ce n’est qu’en novembre et décembre 1994 que la Saturn et la PS1 arriveront respectivement.

Villes FM Marty de Fujitsu (Image: document)

S’amuser avec d’anciens jeux et consoles apporte toute une nostalgie, ainsi qu’une expérience très différente de ce que nous avons sur les systèmes modernes. Dans Hit Kill 41, nous avons beaucoup exploré le sujet, assurez-vous de le vérifier !

Alors, connaissiez-vous déjà certains de ces mythes et vérités sur le monde du rétrogaming ? Lequel vous a le plus surpris ? N’oubliez pas de rejoindre la communauté technoblog pour laisser votre avis !